Kaz’hack

{ No ducks were harmed in the making of this weblog. }

recherche

To content | To menu | To search

World of Goo sous GNU/Linux

World of Goo / LinuxWorld of Goo est disponible pour GNU/Linux depuis quelques jours. J’avais joué à la version démo Windows sous Wine, puis participé au beta-test de la version Linux. C’est un petit mélange de Lemmings et de puzzle, qui a eu de nombreuses éloges dans la presse spécialisée.

À découvrir d’urgence pour ceux qui ne le connaissent pas : la démo est gratuite, le jeu ne coûte que 20$ et il est garanti 100% sans DRM !

Je suis tout sauf un gamer, loin de moi l’idée de faire la pub pour ce jeu — son éditeur, 2D Boy, n’a pas besoin de mon aide tant son jeu a fait parler de lui. Ce qui m’intéresse plus particulièrement, ce sont ces deux chiffres :

Et 2DBoy de conclure :

There is a market for Linux games after all :)

Quel rapport avec le logiciel libre ? Je fais peut-être un raccourci éhonté, mais j’y vois là la preuve que les utilisateurs Linux sont à la fois plus respectueux des licences et plus intéressés par des jeux novateurs. Donc oui, je crois effectivement que les éditeurs auraient intérêt à faire des versions Linux natives de leurs jeux : il y a bien plus à gagner que le seul pourcentage d’utilisateurs Linux.

Quant aux pirates, à qui j’adresse tout mon mépris : je crois que World of Goo prouve malheureusement que les arguments archi-classiques du type « c’est parce que c’est trop cher » ou « c’est à cause des DRMs » ne tiennent pas. On peut raisonnablement craindre qu’une offre légale, sans DRM, diversifiée et abordable de contenu culturel se heurterait au même problème : du pain béni pour les sous-doués de la politique qui nous peaufinent un bon vieux filtrage du net.

Je suis probablement un peu vieux jeu, mais je crois que les associations libristes gagneraient en crédibilité vis-à-vis des politiques si elles faisaient *aussi* passer le message que le piratage, c’est du vol.

Windows sans IE en Europe ?

La nouvelle n’aura échappé à personne, la Commission Européenne s’attaque à la vente liée d’Internet Explorer avec Windows, suite à une plainte d’Opéra.

Fort bien. On pourrait objecter que ça arrive 10 ans trop tard, ou que le précédent avec Windows Media Player n’a servi à rien, mais je préfère encore cette réflexion lue sur bashfr :

wds : Bruxelles veut forcer Microsoft à retirer IE de l'installation de Windows
wds : Mais du coup, comment on fait pour télécharger Firefox ? Oo

Naaaaan mais comment Microsoft pourrait livrer Windows sans un navigateur ouèbe ? On va demander à Microsoft d’équiper les Windows européens avec Firefox et d’en assurer les mises à jour ? Tant qu’à faire, soyons fous : on pourrait faire pareil avec OOo et VLC, puisque là aussi Microsoft abuse de sa position dominante pour fausser la concurrence et fourguer des formats propriétaires. Ça, au moins, ça aurait de la gueule !

Et comme la Commission n’est pas à une contradiction près, rappelons que la question des brevets logiciels est toujours sensible en Europe. Restons vigilants.

Le PC bureautique idéal… pour 200 €

eMachines EL1200

  • Athlon64 2.2 GHz, bus 800 MHz
  • chipset nVidia GeForce 6100
  • un joli boîtier compact et silencieux
  • un bon clavier, une souris correcte, pas d’écran
  • le tout sous GNU/Linux !!!

C’est un eMachines EL1200, c’est fabriqué par Acer, on le trouve même à la Fnac.

J’ai acheté ça hier pour remplacer le défunt Pentium 4 de ma tendre et douce. Pas de quoi fragger à Crysis mais c’est amplement suffisant pour tout le reste — en tout cas, c’est parfaitement conforme à l’idée que j’ai d’un PC de bureau. OpenOffice.org s’ouvre en moins d’une seconde à froid, que demande le peuple ?

Un bémol : la distribution proposée (Linpus, et non Ubuntu comme le laisse entendre la Fnac) n’est pas complètement installée. Du coup, au démarrage on se retrouve dans une console. Pire, les dépôts pré-configurés ne fonctionnent pas, il faut booter sur un CD d’installation (fourni). Rien de grave, je comptais installer Hardy Heron de toute façon, mais j’imagine déjà la panique de l’utilisateur moyen…

Néanmoins, ça reste un excellent PC. Le silence et la compacité sont, à mon humble avis, des facteurs importants pour un PC bureautique ou multimédia. Et surtout, voir un PC Linux avec un bon rapport qualité/prix à la Fnac, ça aide à bien démarrer l’année ! :-D

Le perroquet institutionnel

Hier, Frédéric Lefebvre a replongé l’Assemblée Nationale dans le degré zéro des débats les plus débiles qu’on ait entendus pendant l’examen de la loi DADVSI :

L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ? Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde.

Et de conclure :

Il nous faut réguler Internet partout dans le monde, afin que toutes les entreprises respectent le droit de propriété, que les trafiquants et les voyous en tout genre soient poursuivis, que cet espace continue à se développer dans le respect de la personne humaine et des principes démocratiques. Notre pays doit montrer la voie.

Non, Frédéric Lefebvre n’est pas le crétinoïde absolu que cette allocution laisse supposer : c’est l’actionnaire majoritaire de Perroquet Institutionnel Communication, un nom bien choisi pour un cabinet de lobbying parlementaire. Pour info, le lobbying est illégal à l’Assemblée mais Frédéric Lefebvre a déclaré que ses parts étaient « nues » (sans dividendes), ce qui lui permet d’exercer son activité en toute impunité puisqu’officiellement il n’y a pas de conflit d’intérêt. Ce Monsieur-là fait partie des références nationales en la matière, ce qui lui vaut des articles peu glorieux ici et là.

Le lobbying à l’Assemblée est une réalité et ça ne va pas s’arranger ; là il s’agit de Lefebvre, mais le PS n’a pas de leçon à donner à l’UMP sur le sujet, il y a des cons (et des gens bien, heureusement) dans les deux camps. Contre ce genre de personnages il y a deux moyens d’agir :

  • sensibiliser le député de votre circonscription à la question des libertés numériques ;
  • adhérer à l’April pour lui donner les moyens de faire du contre-lobbying.

Alors faisez comme Tristan Nitot, adhérez à l’April.

JDLL 2008, Lyon

La seule conf que je ne rate jamais, c’est bien les JDLL :

  • c’est à une heure de chez moi ;
  • c’est la toute première conf à laquelle j’ai assisté, invité par Flore ;
  • y’a toute la bande Geckozone / FrenchMozilla ;
  • ça tombe le jour de mon anniversaire, qui coïncide avec celui de Paul et de Tristan, ce qui aboutit généralement à de bonnes soirées. :-)

JDLL 2008

Cette année c’était particulier :

  • Paul fêtait son embauche chez Mozilla, il est désormais « tech evangelist » chez Mozilla, et c’est amplement mérité.
  • Mozilla fêtait ses 10 ans, et pour la peine, Mozilla-Europe a offert champagne après la conf de Tristan… à l’ancienne ! Bizarrement, personne n’a trollé sur les trademarks de Mozilla cette année… :-D
  • L’ALDIL (organisatrice des JDLL) fêtait ses 10 ans également. Bravo à toute l’équipe, on en reprend volontiers pour 10 ans !
  • Alix, chargée de mission à l’April et accessoirement ma petite sœur adorée, tenait le stand April juste à coté du stand Mozilla, ce qui lui a permis de faire le plein d’adhésions auprès des franco-mozilliens — sauf Pirlouy, dernier traître à la solde de Redmond. ^^

Le stand a tourné autour de Firefox 3.1 et de la démo de pervers concoctée par Paul : une balise <video> martyrisée à coups de CSS-transform. Bon, en soi ça sert à rien, mais ça donne un aperçu en une page de ce qu’on peut attendre de ces technologie, et ça tue. Plus prosaïquement, j’espère que cette balise <video> nous débarrasera un jour de ces horreurs que sont les lecteurs vidéo Flash.

Pour le reste c’est comme d’hab : des confs intéressantes, l’occasion de retrouver des gens sympas (Pyg chez Framasoft, les ceusses de chez Gnome, l’équipe de l’ALDIL) et d’en rencontrer d’autres (Chloé et David, j’espère bien trouver le temps de contribuer à La Poule, c’est un très beau projet !).

Peu dormi, bien mangé, bien bu, trop parlé, que du bonheur. Je réserve un ticket pour l’an prochain !

Merci encore à Flore et Bobo pour leur accueil royal. Désolé pour Benoit qui a dû supporter mes ronflements. ^^

page 2 of 2 -